Top-sites !
UshinaSei by Kurokineko on Grooveshark

 
Oha' minna, n'hésitez pas à vous inscrire dans ce fab' forum ! /o/
Pour toute inscription dans le groupe Royal Guard, nous accordons un bonus de 30 points à la validation.
Et 20 points pour ceux qui souhaitent rejoindre United Heroes et Strike Force !

Partagez | 

Lame coupante ! [PV Yu]

Leiko KagomeMessages : 432
Opales : 1990
Date de naissance : 23/09/1998
Age : 20
Localisation : Dans la cave à vin ou la camionnette.
Humeur : SUPER PINKOSTU ! ~
Commentaires : Je me présente ici.
「Vous savez qui c'est mon Shota d'amour ?」
「C'est... ano... m-mo...moi ?」
「Oui mon Lenouille tu es mon mien ! Kukuku~」


ID CARD
Rôle: Déserteur
Âge: 17 ans
Inventaire:
avatar
No Name

MessageSujet: Lame coupante ! [PV Yu]   Lun 29 Sep - 23:37


Lame coupante ! [ PV Yu ]



Comme chaque jour depuis ce fameux évènement, je cherchais un espace où loger le temps d'un instant. Il me paraissait judicieux de varier les emplacements de mon espace vital, au cas où l'un de ces psychopathes retrouvait ma trace à cause de l'une de ces "cohabitations". C'est cette nécessitée qui m'amena jusqu'à cette suite de bâtiments salis et usés censé être vides de toute activité humaine.  Mais ce n'est pas pour autant que je pouvais oublier que n'importe qui pouvait être à la recherche d'un toit sous lequel dormir ou une base pour se poser. Il y avait même un risque pour que je me retrouve dans une pièce vouée à une secte absurde vénérant le grand Aghabard sauveur des adolescents !
Accompagnée du levé du vent, je traversais discrètement plusieurs sombres ruelles en gardant le dos collé au mur, vérifiant à chaque tournant si personne n'emplissait les lieux. Et par chance, je ne croisa aucune forme de vie. Finalement, et après avoir fouillé aux alentours, je décidais d'entrer dans l'une de ces vieilles bâtisses délabrées à qui le temps n'avait pas fait de cadeau. La lourde porte, ouverte à ma grande surprise, grinça abondamment à mon passage.
Une fois à l'intérieur, je pris le couteau qui me servait d'arme qu'autrefois j'effleurais. Tout en inspectant les lieux, je m'amusais à mettre le dos de ma lame sur la paume de ma main puis à faire tourner mon couteau jusqu'à mes doigts et revenir vers mon poignée ainsi de suite. Et ce sans même m'en rendre compte.
Une longue mais minutieuse fouille avait été accomplie au rez-de-chaussée. Plus qu'une dizaine d'étage. C'est d'un souffle qui trahissait ma dite motivation que je grimpais le vieux escalier aux marches douteuses. Le premier étage se résultat de la même façon que l'entrée, rien à signaler. Je continuais à tournoyer mon arme sur ma main.
Au deuxième étage, je ne rencontrais rien à proprement parler d'intéressant, seulement une pile de capotes usagées en face de l'escalier qui menait à l'étage suivant.
D'ailleurs, mes pieds faillirent s'emmêler dans le préservatif au pied de la marche. J'étais tellement une gourde que même quelque chose d'aussi insignifiant pouvait me faire trébucher. Quant à ma lame, elle continuait ses aller retour au creux de ma main.
Troisième étage, j'en avais déjà marre. Et je suis sûre que si quelqu'un lisait mes sois disant aventures, lui aussi en aurait marre de ce passage terriblement ennuyant.
J'observais la dernière salle de l'étage actuel, il ne résidait qu'une fenêtre légèrement ouverte, rien de plus. Je répétais toujours ce geste entre mon couteau et ma main.
Tandis que je continuais minutieusement à fouiller la dernière salle de l'étage actuel, comme je l'ai fait pour toutes les pièces auparavant, le vent claqua soudainement la porte derrière moi, me faisant affreusement sursauter. Et voilà que mon sursaut doublé de la lame de mon arme qui tournoyait sur ma paume eu raison de moi ; me voici entaillée par mon propre couteau !

« Bordel de merde ! Enculé de vent ! »

criais-je tout haut en maintenant mon sang qui dégoulinait à flot le long de mon bras. J'appuyais en vain sur la douloureuse plaie coulant en abondance. Un jour, je vais finir par mourir de mes propres idioties.