Top-sites !
UshinaSei by Kurokineko on Grooveshark

 
Oha' minna, n'hésitez pas à vous inscrire dans ce fab' forum ! /o/
Pour toute inscription dans le groupe Royal Guard, nous accordons un bonus de 30 points à la validation.
Et 20 points pour ceux qui souhaitent rejoindre United Heroes et Strike Force !

Partagez | 

You will not disapear, right, Nii... ? .:. Mei

Mei IchiharaMessages : 4
Opales : 1138
Date de naissance : 06/06/1997
Age : 20

ID CARD
Rôle: Membre simple
Âge: 11 ans
Inventaire:
avatar
Strike Force

MessageSujet: You will not disapear, right, Nii... ? .:. Mei   Ven 7 Nov - 17:26


 
Mei IchiharaSous titre hella plz


◊ Talk about yourself !
Nom : Ichihara
Prénom : Mei
Âge : 11 ans
Date de naissance : 06/06/2003
Sexe : Féminin
Taille : 142 cm
Couleur des yeux : 38 kg.
Nationalité : Japonaise.
Adresse : Côté est d'Akashiki
Groupe : Strike Force
Rôle : Membre simple.
Avatar : Anko Kitashirakawa — Tamako Market
Qualités : Gentille, attentionnée, souriante, elle est capable de donner le sourire à n'importe qui qui va mal, très caline.
Défauts : Très gourmande, posséssive, attachée à l'extrême à son grand frère Ikaku, boudeuse, suceptible, fleur bleue, larme facile.
Famille : Petite soeur adoptive d'Ikaku. C'est tout.
Ecole : Mei n'a jamais particulièrement aimé l'école, en tout cas pas pour l'enseignement. Elle y allait pour retrouver ses copains et copines, mais n'excellait pas en cours. Disons qu'elle avait des notes correctes, qu'elle restait dans la moyenne. Mais elle n'aurait jamais brillé dans le domaine.
Délinquance : Mei est sage comme une image.
Réputation : Bien souvent, Mei est vue comme une bouille d'ange toujours souriante, une machine à faire des câlins, une boule d'amour qui rend tout le monde de bonne humeur. Rares sont ceux qui vous diront le contraires. Et c'est après tout ce que la petite fille aime être.
Popularité : Elle ne sait pas vraiment. Ses copains l'aiment bien, mais le reste.. Ca ne l'interesse pas tant qu'Ikaku l'aime toujours.
Arme : Euh... Cuteness, ça compte ?
Autres : Elle attache souvent ses cheveux en une petite couette sur le sommet droit de sa tête à l'aide d'élastiques à boules rouges. C'est un cadeau de Ikaku, d'ailleurs.


◊ What you've been through...
Ce que vous avez fait avant la disparition des adultes :

Des voisins. Voilà ce qu’ils avaient toujours été, depuis le jour où la petite Mei vit le jour en ce chaud vendredi de juin. Bercée par un couple adorable, fille unique, elle a grandit aux côtés d’Ikaku, le fils de ses voisins. Ses parents étaient de bons amis avec la mère du jeune homme, alors ils se voyaient presque tout le temps. Etant tous les deux enfants uniques, c’est une vraie relation de fraternité qui s’est instauré entre eux. Jamais une dispute, il la protégeait, elle le câlinait autant qu’elle le pouvait. Une sorte de relation fusionnelle qui pourtant n’irait bien sur jamais plus loin que la fraternité. Et tant mieux, Ikaku était le grand frère, rien d’autre.

Néanmoins il revenait constamment couvert de blessures. Mei ne lui a jamais demandé pourquoi, mais elle comprenait bien sur qu’il se battait régulièrement pour un oui ou pour un non. Les garçons sont de toute manière, impossibles à comprendre.

A l’école, Mei a toujours été très entourée. Sympathique, candide et surtout adorable, elle a toujours su attirer et provoquer le bonheur des gens. Un sourire et tout s’éclairait. Un câlin et tous les soucis étaient envolés. Mei aurait voué sa vie à transmettre le bien et la joie autour d’elle, toujours, jusqu’au dernier jour. Dommage qu’il n’y ait pas de métier qui permette de faire cela.

Chaque soir, en rentrant, Mei avait pour obligation de téléphoner à sa mère depuis le fixe de la maison, à son téléphone de bureau, pour signaler qu’elle était bien rentrée à la maison et qu’elle prendrait son goûter et ferait ses devoirs avant son retour. Même si leur maison n’était pas bien loin de l’école, il était normal qu’une mère s’inquiète de laisser rentrer une petite fille seule le soir. Surtout durant les périodes hivernales où la nuit tombait vite. Alors chaque soir, elle rentrait, retirait ses chaussures, posait sa veste puis attrapait le téléphone afin de composer le numéro qu’elle connaissait, à force, par cœur. Un soir pourtant, elle était rentrée en courant en pensant à la dernière part de gâteau qui l’attendait dans le réfrigérateur. A peine rentrée elle s’était jetée dessus et l’avait dévoré, puis avait machinalement enchainé avec ses devoirs sans penser à appeler sa mère qui devait certainement être morte d’inquiétude. Sans y penser un seul instant, c’est une Mei tout sourire qui accueillit sa maman ce soir là, un soir qui paraissait pourtant, si banal.

- Mei, pourquoi tu n’as pas téléphoné ? J’étais très inquiète ! Il aurait pu t’arriver n’importe quoi !
-
Stupéfaite par le haussement de ton de sa mère, Mei resta immobile, presque choquée. Et elle avait naturellement honte d’elle-même, d’avoir oublié de téléphoner. Penaude, elle baissa les yeux, ceux-ci d’embrumant de larmes.

- Je suis désolée, maman… Je… Je pensais à autre chose et… Je…
- Si je ne peux même plus te faire confiance, qu’est-ce que je vais faire, Mei ? Tu ne crois pas que j’ai assez de soucis comme ça pour devoir m’inquiéter pour toi en plus ?
- Non…
- Tu veux que je te prenne une nounou, c’est ça ? Tu vas devoir te faire tenir par la main jusqu’à tes trente ans aussi ?
- Non…
- Tu veux ma perte, c’est ça ? Tu veux que je sois si fatiguée à m’inquiéter de tout et de rien que je meure ?
- Non !

La gifle qui suivit raisonna dans les oreilles de la petite fille. Les yeux écarquillés, sa joue endolorie et rouge sillonnée par les larmes, elle fixa sa mère avec un air incrédule. Elle ne l’avait jamais grondée, jamais frappée. L’erreur était humaine, non ?

- J’en ai assez entendu. Va dans ta chambre, je ne veux plus te voir pour ce soir.

Je ne veux plus te voir… En larmes, Mei fila dans sa chambre et s’y enferma. Toute la nuit.

Le lendemain matin, alors qu’elle se levait pour aller à l’école comme tous les jours, ses parents avaient disparus. Pourtant ils la réveillaient toujours quand ils partaient plus tôt.  Ou ils lui laissaient un mot. D’abord la petite cru que sa mère était encore fâchée pour la veille, mais rien ne semblait signaler son départ de la maison.. Alors elle se mit à fouiller la maison, d’abord riant et se prenant au jeu. Pourtant l’amusement ne fit pas long feu lorsqu’elle réalisé qu’elle était seule à la maison. Que la voiture était toujours là. Que l’écharpe en soi que prenait sa mère tous les matins, que les clés, que les vestes, que les chaussures étaient là. Il ne manquait que leurs propriétaires. Terriblement inquiète, elle attrapa le téléphone et composa le numéro du bureau de sa mère. Personne ne lui répondit. Elle lâcha le téléphone, se roula en boule au sol et pleura, pleura encore plus que la veille.

Un violent bruit la fit sursauter. Elle releva la tête. La porte venait d’être enfoncée, et un garçon qu’elle connaissait bien apparut à l’entrebâillement. Intriguée, Mei redressa quelque peu le cou sans arrêter de pleurer.

- Ikaku… ?

Il vint vers elle et la prit dans ses bras. Elle ne put s’empêcher de fondre en larmes et de se pelotonner contre lui, lui son seul appui désormais. Il l’emmena dehors, mais elle ne le lâcha pas, pas question.

- Elle est où ta mère ?
- Je ne sais pas…

Murmuré entre deux pleurs, elle renifla et essuya ses yeux et son nez à l’aide de sa manche sans pour autant arrêter de pleurer. Arrivée chez lui, elle ne sembla pas constater la présence de sa mère non plus. Curieux. Mais le désespoir était si grand qu’elle n’y prêta pas vraiment attention. Et là, il la lui fit. Cette promesse. Celle de s’occuper d’elle à présent. Elle feint un sourire, en hochant la tête, sans aucune réponse.

Ainsi deux destins proches depuis toujours, se lièrent à jamais.

Ce que vous avez fait durant le mois suivant la disparition des adultes :

Après la disparition des adultes et une fois emmenée chez Ikaku, Mei a refusé de sortir de sa chambre durant plusieurs jours. Enfin, ce n’était pas sa chambre. C’était la chambre de la mère de Ikaku, qui l’avait laissée l’utiliser comme ils ne pouvaient pas vraiment dormir ensemble. Pourtant Mei aurait aimé pouvoir avoir droit à des câlins avant de s’endormir. A la place, elle était toute seule dans ce grand lit froid, nageant dans les draps. Elle ne sortait pas et refusa toute nourriture pendant presque une semaine, une première pour la petite qui pourtant mangeait comme quatre bien souvent. Son ventre criait famine, mais son chagrin lui coupait purement et simplement l’appétit. Elle mit un certain moment à réaliser qu’elle ne verrait plus jamais sa mère, qu’elle ne pourrait jamais lui demander pardon. Elle n’avait que onze ans, et elle a du prendre conscience de cette terrible réalité. C’est certainement ça qui l’a en quelque sorte poussé à murir.

Un soir, Ikaku a brusquement quitté la maison. Etant donné l’heure tardive, elle avait poussé la porte pour voir ce qu’il faisait, mais la seule chose qu’elle a pu apercevoir de lui fut le bidon d’essence qu’il transportait avec lui. Mei ne comprit pas pourquoi. Elle n’avait été au courant de rien, après tout.

- Reviens vite, Nii…

Fut tout ce qu’elle put dire, sans qu’il ne puisse l’entendre. Mais elle profita tout de même de son absence pour enfin sortir de la pièce et se rendre à la cuisine afin de s’alimenter. Depuis une semaine elle ne s’était contenté que d’eau, et quelques fruits secs qu’elle avait trouvés sous le lit de la femme, mais rien de ce qu’il lui apportait ne semblait lui convenir. Mais ce soir, elle avait vraiment trop faim, alors elle dévalisa presque les placards jusqu’à s’en épuiser. Ikaku avait du la trouver endormie au milieu des paquets entamés voire vides, et certainement l’emmener au lit. Tout ce qu’elle savait, c’était qu’elle s’était réveillée au chaud, à ses côtés dans son lit.

- - -

Deux semaines passèrent et Mei avait recommencé à se nourrir correctement et surtout à sourire et faire des câlins. Mais seulement à son frère, qu’elle ne lâchait plus. Elle le suivait quasiment partout. Sauf ce jour là. Il revint à la maison totalement couvert de sang. Paniquée, elle accourut vers lui et s’apprêta à se proposer pour le soigner. Mais il ne lui expliqua rien, et se contenta de lui dire ces trois mots.

- On y va.

Où ça ? Elle n’en savait rien. Mais elle le suivit sans rien dire, sans râler, sans pleurer, sans poser de questions. Elle l’aurait suivi n’importe où, de toute manière. Ils ont fui le côté Est ensemble et rejoint le côté Ouest. Pas un regard vers l’arrière durant le chemin. Mei savait que si elle regardait en direction du quartier Est, où elle était né, où elle avait grandi, où tous ses souvenirs étaient, elle aurait pleuré. Et pas question de pleurer à nouveau devant Ikaku.

Sans qu’elle ne comprenne pourquoi, ils se retrouvèrent dans le quartier rouge où étaient basés Strike Force. Elle ne comprit pas non plus pourquoi les membres les avaient aidés sans rien demandé en retour. Peut-être l’air mal en point de son frère, couvert de sang et de bleus, leur avaient fait retrouver un semblant d’humanité. Ainsi les deux ont-il rejoint Strike Force, dans lequel Mei s’est rapidement intégrée et est devenue l’une des chouchoutes, avec sa bouille adorable et ses sourire. Globalement appréciée par les autres, elle ne s’inquiète pourtant que d’Ikaku, et le garde plus ou moins à l’œil en espérant qu’un jour, il trouve le bonheur au près d’une personne.


◊ You, behind the screen ( ͡° ͜ʖ ͡°)
Surnom : Mei-chan. [ONAVAITPASDEVINE] ou Soldat. o/
Age : 17 ans.
Comment avez-vous découvert le forum : DICTATRICE. ♥
Quelque chose à ajouter : Keur.
Code :



Invitéavatar

MessageSujet: Re: You will not disapear, right, Nii... ? .:. Mei   Ven 7 Nov - 18:21
Oooooooh trop chou ♥ Toi tu seras ma p'tite soeur de groupe, t'as pas le choix //PAN
bienvenue parmi nous et courage pour ta fiche ♥
Hope ZarakiMessages : 260
Opales : 1303
Date de naissance : 16/09/1997
Age : 20
Localisation : Québec(Province)
Humeur : Qu'anarchie et chaos se répandent sur le monde! La folie est la source de la sagesse!

ID CARD
Rôle: Haiiro no Kitsune (Collecteur d
Âge: 17
Inventaire:
avatar
Crazy 2K14

MessageSujet: Re: You will not disapear, right, Nii... ? .:. Mei   Ven 7 Nov - 21:08
Bonne chance avec ta fiche et je te souhaite que du bonheur sur notre fowfow!
Spoiler:
 


Ringo NyurikoMessages : 45
Opales : 1099
Date de naissance : 07/08/1998
Age : 19
Localisation : Là ou je peux dormir en paix
Humeur : Joyeuse & amoureuse

ID CARD
Rôle: Informatrice
Âge: 16 ans
Inventaire:
avatar
Crazy 2K14

MessageSujet: Re: You will not disapear, right, Nii... ? .:. Mei   Sam 8 Nov - 4:29
Haaaaan c'est trop triste la chicane avec ta maman T_T
Et elle est trop mignonne >w<

Bonne écriture de fin de fiche :3
Bienvenue ici et j'espère que tu te plairas ici !
Invitéavatar

MessageSujet: Re: You will not disapear, right, Nii... ? .:. Mei   Sam 8 Nov - 11:34
Bienvenue Mei Ichihara ! ~
Je te souhaite bon courage pour ta fiche, préviens nous une fois que tu as fini, voilà !
Mei IchiharaMessages : 4
Opales : 1138
Date de naissance : 06/06/1997
Age : 20

ID CARD
Rôle: Membre simple
Âge: 11 ans
Inventaire:
avatar
Strike Force

MessageSujet: Re: You will not disapear, right, Nii... ? .:. Mei   Sam 8 Nov - 13:46
Merci à tous, vous êtes vraiment gentils *-*
Et j'ai terminé ma fiche o/
Hana WolkeMessages : 196
Opales : 1351
Date de naissance : 09/05/1999
Age : 18

ID CARD
Rôle: aucun
Âge: seize
Inventaire:
avatar

MessageSujet: Re: You will not disapear, right, Nii... ? .:. Mei   Sam 8 Nov - 14:22

☆ Tu es validéeeee !
HEY ! Bienvenue encore une fois 8DD
Mei-chan, mei-chan.  Ton écriture est toujours aussi kewl... et VLA UN AUTRE MEMBRE STRIKE FORCE. *danse*
otp Ikaku x Mei hihihihohohohooo. BREF, je n'ai rien à redire, hâte de te voir rp. 8D
L'a tout qui est bon. CONGRATULATION, je te valide par la force de mes braces. 8DDDDD

Pour la suite, je te conseille d'aller recenser ton avatar et de te faire une fiche de relation. Enfin, si tu as déjà envie de RP, tu peux chercher des personne avec qui rp dans cet endroit !

Voili voilou, amuses-toi bien sur le forum !  


d a y m a r e


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: You will not disapear, right, Nii... ? .:. Mei   
 

You will not disapear, right, Nii... ? .:. Mei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ushinawareta Seijuku :: Le personnage :: Présentation :: Strike Force-