Top-sites !
UshinaSei by Kurokineko on Grooveshark

 
Oha' minna, n'hésitez pas à vous inscrire dans ce fab' forum ! /o/
Pour toute inscription dans le groupe Royal Guard, nous accordons un bonus de 30 points à la validation.
Et 20 points pour ceux qui souhaitent rejoindre United Heroes et Strike Force !

Partagez | 

Entre, fais pas attention au désordre.

Bellum E. ZenobiaMessages : 81
Opales : 1377
Date de naissance : 21/11/1998
Age : 19
Localisation : Petite pièce sombre.
Humeur : Neutre.
Commentaires : J'aime mettre mon *biiip* dans du yahourt.

ID CARD
Rôle: Membre d'Haiiro no Kitsune
Âge: 17 ans.
Inventaire:
avatar
Crazy 2K14

MessageSujet: Entre, fais pas attention au désordre.    Mar 16 Déc - 20:07

head
Fais comme chez toi.



Fusk Asker - Overclock



L'hiver, ah, l'hiver... Une saison aussi poétique qu'encombrante. Pour diverses raisons, cette période froide et monotone était aussi source de joie pour notre protagoniste, qui regardait déjà de bon matin, la faible lueur de quelques rayons de soleil qui perçait les trous dans ses rideaux. Car oui, en hiver, notre étoile se faisait plus pâle, et agréable. Elle ne brûlait pas la peau comme en été, elle ne piquait pas les yeux non plus. Une lueur douce et bienveillante, à n'en point douter. Bellum aimait cette lumière tamisée, qui pénétra dans toute la petite pièce qu'était sa chambre lorsqu'elle se leva péniblement pour aller ouvrir le rideau gris. Au début, la lumière l'avait éblouie. Mais au final, elle avait sa petite vue habituelle, qui la rassurait un peu, inexplicablement : les usines désaffectées se dressaient là, sous ses yeux, grandes et puissantes forteresses de béton. Et pourtant, elles étaient à l'arrêt et complètement inutiles. Qui aurait pensé à les trouver belles, sinon Bellum ? Une minorité, sûrement.

Si Bellum avait le chic pour repérer les jolies choses sans intérêt, c'est parce qu'elle se considérait de la sorte. Elle ne voulait pas parler, c'était hors de question. C'était à peine si psychologiquement, elle en était capable, de toute manière. Cependant, elle s'estimait comme une personne à la psychologie complexe et surprenante, bien qu'elle avait l'air d'une coquille vide et muette. Bien sûr, la modestie de Bellum était sans pareilles, mais cela compensait forcément quelque chose. Le manque de modestie traduisait, chez quelqu'un, soit la présence d'un fort complexe d'infériorité, soit l'affirmation d'un caractère égocentrique et immature. Enfin, tout cela, la jeune fille l'avait appris en observant les cas extrêmes de l'asile. Et dieu sait si ce n'était pas beau à voir du tout. Mais quitte à être enfermée en asile pour son incapacité à se trouver une utilité, autant en apprendre sur les gens en même temps. Pourquoi, me direz-vous ? Eh bien... Pourquoi pas ?

Dans tous les cas, après avoir noyé sa chambre parmi les rayons du soleil, Bellum se retourna et l'admira. C'était bien simple : un petit bureau en bois grossier, à peine verni, jonché de feuilles blanches et d'instruments peu rassurants, comme des scalpels, des seringues et des aiguilles; un tabouret haut en plastique noir, un futon et deux grosses couvertures pour notre frileuse, et un tableau d'affichage, où étaient exposées ses expériences, représentées sur des feuilles de papier froissé. Toujours pas très rose, des rats mutés, des animaux ogm, enfin, tout ce qui pouvait sortir de l'imagination débridée de Bellum. En revanche, elle jetait toujours ses tentatives ratées, question d'hygiène, car elle restait humaine et sensible. Sortant de sa chambre vers la salle de bain, au miroir cassé disposé au dessus d'un évier, elle se regarda : une paire de couettes et un air neutre, comme d'habitude. Elle avait gardé son gros pull blanc et son jean noir, juste en chaussette cependant. Sortant son téléphone de sa poche, elle remarqua qu'elle n'avait aucun mail, ce qui était très rare, mais reposant. Une journée idéale pour jouer avec la génétique, en perspective.

C'était ce que Bellum se disait avant d'entendre frapper à sa porte. Sur le miroir où elle se regardait, se figea alors son visage étonné. Tout d'abord, elle avait sursauté jusqu'au plafond ou presque. Venait-on l'agresser ? Ou voler ? Oh, c'était idiot. Si on frappait, c'est qu'on savait qu'il y avait quelqu'un, et si on n'entrait pas, c'est qu'on allait pas agresser. La logique de la jeune femme était pour elle, inébranlable, alors pour le moment, elle se contenta de ne plus bouger, trop inhabituée à ce genre de situations. En revanche, quand on toqua une deuxième fois, elle avala sa salive, fronçant les sourcils. Toujours le portable dans la main, elle sortit de la salle de bain et marcha un peu dans le couloir, avant de déboucher dans le salon, plongé dans l'obscurité. Dans ce salon se trouvait la porte d'entrée de chez elle. Elle n'était même pas fermée : personne ne savait qu'elle habitait ici. Alors pourquoi venait-on frapper, bon sang ? Toute perplexe, elle restait cependant une fille très curieuse et son ego était trop important pour qu'elle décide d'ignorer cette visite mystérieuse. Tapant d'avance son texte sur le portable, rapidement, de ses petits doigts habitués, elle soupira, et décida de se jeter à l'eau.

Cela ne devrait pas être si difficile de faire face à quelqu'un. Mais soyons réalistes. Bellum avait toujours été seule, sans vraiment le vouloir, mais cela ne la dérangeait pas. Tant qu'elle pouvait opérer... Jamais elle n'avait parlé à quelqu'un directement en face, alors qu'elle avait l'air si sûre d'elle... Mais ceci était trop de temps passé à se morfondre ! Bellum serra son portable dans sa main et avança d'un pas rapide et décidé vers sa porte d'entrée, abaissant la poignée et ouvrant la porte tout lentement. Malgré son pull, il faisait froid. Mais plus important : elle regarda la personne qui se dressait face à elle et parut un rien étonnée. Déjà, elle ne la connaissait pas, c'est sûr. De plus, elle avait quelque chose de spécial. En revanche, elle n'hésita pas à aborder un air plus sérieux et adapté, avant de dressé son téléphone avec le petit texte devant son propre visage, le cachant légèrement alors. Après tout, la gêne était présente...

「Ouais, c'est pour quoi..?」
 

Entre, fais pas attention au désordre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jeune Padawan hésitant entre le côté lumineux ou le côté obscur de la force
» Les chemins de la liberté (Weir) : l'Histoire entre parenthèses
» [TEST] Comparatif entre HD et HD2 ?
» Réglage entredent entre dent - cloche pinion couronne
» Points communs entre les acteurs/actrices de la série!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ushinawareta Seijuku :: Akashiki :: Côté Sud :: Quartier industriel-