Top-sites !
UshinaSei by Kurokineko on Grooveshark

 
Oha' minna, n'hésitez pas à vous inscrire dans ce fab' forum ! /o/
Pour toute inscription dans le groupe Royal Guard, nous accordons un bonus de 30 points à la validation.
Et 20 points pour ceux qui souhaitent rejoindre United Heroes et Strike Force !

Partagez | 

La cleptomanie peut mener au malheur. [Pv: Koko-Chan]

Franceska Van TepesMessages : 80
Opales : 1648
Date de naissance : 16/09/1997
Age : 21
Localisation : Québec(Province)
Humeur : You should all fear the Queen of the Night!

ID CARD
Rôle: Mercenaire
Âge: 16 ans
Inventaire:
avatar
No Name

MessageSujet: La cleptomanie peut mener au malheur. [Pv: Koko-Chan]   Mer 17 Déc - 17:59
La cleptomanie peut mener au malheur [Pv: Koko-Chan]


Il était, désormais, temps de dormir. Franceska regarda l’heure sur sa montre et constata qu’il était 15h, elle pouvait donc se permettre un petit roupillon d’environ 7h. Contrairement à d’autres, elle ne vivait que la nuit, car, pour elle, Akashiki devenait son terrain de chasse, dès le coucher du soleil. Franceska se trouvait dans sa petite planque que celle-ci avait complétement emménagé dans un petit magasin présent dans le métro. Le seul moyen d’y accéder était en passant par une conduite d’aire se trouvant sur le mur adjacent au rideau de fer en guise de porte. Elle avait créé un petit espace pour dormir dans le mini entrepôt du magasin, en mettant un matelas usé au sol qu’elle avait recouvert de couverture ou ce que l’on pouvait faire passer comme étant des couvertures dans cette ville. De toutes ses planques éparpillées partout dans la ville d’Akashiki, celle-ci était sa préféré, car elle était peu dérangée et était en quelque sorte un peu sécuritaire. Il y avait un rideau de fer recouvrant l’entrée principale que Franceska verrouilla avec un cadenas très résistant. Pour certain, cela aurait pu paraître comme une perte de temps, mais, pour Franceska, cela se révérait à être un investissement futur bien placé. Il y avait également un réfrigérateur qui ne servait à rien d’autre que de garder ses quelques denrées au frais. Cependant, les tablettes étant tous vides, il n’y avait qu’elle dans ce magasin. La nuit qu’elle venait de passé était assez banale, elle n’avait eu que 3 petites « commission » à faire. Ils étaient tous des gens affiliés à aucun groupe, donc elle ne c’était pas vraiment amusé en les exécutant.  Pour dire franchement,  Franceska n’avait pas encore trouvé chaussure à son pied, chaque personne qu’elle avait assassiné, jusqu’à maintenant, n’était rien d’autre que des mecs qui se faisait tournoyer les bras dans tous les sens, afin de se défendre et elle trouvait ça franchement pathétique, mais bon elle n’avait pas vraiment à se plaindre, car tant qu’elle y gagnait quelque chose, au final, elle en était satisfaite. C’était donc avec fatigue que celle-ci se traîna les pied jusqu’à son petit lit « douillet » et s’y laissa tomber sur le dos et se mit à réciter une petite prière dans sa tête  « -Seigneur, faite en sorte que mes prises de ce soir seront plus aguichante, amen.» Après avoir récitée ces quelques mots, Franceska sombra aussitôt dans un sommeil profond.

Leiko KagomeMessages : 432
Opales : 1991
Date de naissance : 23/09/1998
Age : 20
Localisation : Dans la cave à vin ou la camionnette.
Humeur : SUPER PINKOSTU ! ~
Commentaires : Je me présente ici.
「Vous savez qui c'est mon Shota d'amour ?」
「C'est... ano... m-mo...moi ?」
「Oui mon Lenouille tu es mon mien ! Kukuku~」


ID CARD
Rôle: Déserteur
Âge: 17 ans
Inventaire:
avatar
No Name

MessageSujet: Re: La cleptomanie peut mener au malheur. [Pv: Koko-Chan]   Sam 20 Déc - 15:19


La cleptomanie peut mener au malheur. [ PV Franceska ]




Cette journée là avait été épuisante pour la gaffeuse professionnelle que je suis. Comme toutes les précédentes, d'ailleurs. C'était fascinant, à quel point j'arrivais depuis toujours à me mettre dans les pires situations possibles et inimaginables de la façon la plus improbable possible, et malgré cela je m'en sortais par de nombreux miracles et ce, vivante. De ce fait, suis-je donc malchanceuse, de me retrouver dans des scènes hasardeuses, ou chanceuse, d'y échapper aussitôt ?

« Chanceuse. Car le monde entier est contre toi, mais tu t'en sors indemne. »

Cette voix inquiétante fit irruption dans ma tête... ce n'était pas la première fois, et sûrement pas la dernière. Je ne m'y habituerais jamais, c'est depuis mon escapade au cimetière qu'elle m'accompagne, me faisant douter de l'existence elle même à chaque prise de parole. Et puis, son timbre me semble si familier, mais effrayant. Mais je la crois, elle est ma seule amie, celle qui me guide dans cet obscure de nuisance qui me souille à chaque entaille.


Le soir était tombé, les lumières éteintes et la nuit avait fait place sur la ville d'Akashiki. Il faisait sombre, je n'y voyais rien, je ne voulais qu'un endroit où m'abriter le temps de cette nuit. Une lueur au lointain avait attiré mon attention. En la suivant, elle me guida jusqu'au métro, éclairé et encore en activité.
Je pénétrais en ce lieu silencieux, il n'y avait personne, ou pas grand monde du moins. Mes pas résonnaient dans cette immensité, avant de m'arrêter à la bordure des rails. Je désirais passer de l'autre côté, de ce fait je sauta pour atterrir sur le chemin où passent les métros. C'est à ce moment qu'un bruit sourd approcha à toute vitesse.
M-me-meeerdeee ! Les métros sont en activité ici, il va m'écraser ...!!! Je grimpais le plus rapidement possible, en état de panique, et pu échapper à l'imposante masse qui allait me foncer dedans.
Haletante et le cœur palpitant, je dis tout haut :

« Oh putain... on a eu chaud... »


Après avoir repris mes esprits, j'observais ce qui était à mes alentours. En face de moi se trouvait... rien. J'avais risqué ma vie en traversant tout ça pour RIEN !
Pour un mur, qui me narguait, me voilà coincée par des rails et un mur ! Il m'était tout bonnement impensable de tenter de nouveau de passer là où le métro a failli m'écraser, je n'osais pas y aller.
Secouant ma tête dans tous les sens, je cherchais un endroit où loger. Là bas, à ma gauche, il y avait un conduit d'air relativement grand. C'était d'ailleurs la seule chose présente de ce côté ci du métro.
C'est dans précipitation que j'y entrais avec beaucoup de mal. Je rampais dans le conduit bien trop étroit à mon goût pour finalement atterrir à destination d'un magasin.
Dans la seule pièce de ce magasin se trouvait une adolescente sur un tas de couvertures usées. M'approchant du corps en m'accroupissant, je pus constater que sa peau était froide et pâle, s'alliant parfaitement au noir de ses cheveux, et du sang imbibait ses habits. Ma première réaction vis à vis d'elle fut de lui poser cette question :

« Heu... salut, es-tu morte ? »


Aucune réponse. En même temps, c'était extrêmement stupide de ma part de lui demander cela, et j-je crois bien que c'est effectivement le cas.
D'un coin de l’œil, je vis deux armes à feu près d'elle. Etant donné qu'elle n'est plus de ce monde, ô repose en paix, je pense avoir le droit de me servir.
J'allais pour quitter ce magasin avec mes trouvailles, ne souhaitant pas dormir auprès d'une défunte, avant d'entendre du bruit dans mon dos...





HRP: