Top-sites !
UshinaSei by Kurokineko on Grooveshark

 
Oha' minna, n'hésitez pas à vous inscrire dans ce fab' forum ! /o/
Pour toute inscription dans le groupe Royal Guard, nous accordons un bonus de 30 points à la validation.
Et 20 points pour ceux qui souhaitent rejoindre United Heroes et Strike Force !

Partagez | 

Comme deux vagabonds dans les souterrains ... [Feat. Bellum E. Zenobia]

Benjamin L. JohnsonMessages : 96
Opales : 1537
Date de naissance : 03/12/1996
Age : 21
Localisation : Dans ton ... Chat ?
Humeur : Ça veux dire quoi ?
Commentaires : Je sais que tu adores le fromage 8D
Non ?
Autant pour moi x'(

ID CARD
Rôle: Espion
Âge: 17 ans
Inventaire:
avatar
Strike Force

MessageSujet: Comme deux vagabonds dans les souterrains ... [Feat. Bellum E. Zenobia]   Lun 29 Déc - 12:12


Comme deux vagabonds dans les souterrains ...
feat. Bellum E. Zenobia
La solitude pourrait me perdre ... De là, je tiens encore le coup !

Benjamin n'était pas en mission  en ce jour si funeste – car il pleuvait des cordes dehors.
Il était parti vagabonder seul, dans les souterrains de la ville. Il n'était pas le premier à l'avoir découvert et il n'en serait pas le dernier. Il l'avait trouvé, par hasard, en écoutant une bande de Crazy 2K14, qui d'abord parlaient de la pluie et du beau temps pour se tourner vers de simples rumeurs entendues. Il n'avait gardé que le nécessaire qui était :

« Centre-Ville, après la gare Iwatobi, porte caché, raccourci pour le souterrain … »

Ainsi réunis, il avait commencé à fouiller les lieux de la gare Iwatobi. Calme et désert, l'endroit était tout de même louche. Il regardait à travers son masque, cherchant soigneusement la porte cachée.
De droite, à gauche, de haut en bas, en profondeur … Il prenait un soin tout particulier, mettant ses mains dans les endroits les plus ignobles – c'était poussiéreux, sale, humide et tout ce qui allait avec – jusqu'à pousser des cartons et trouver une porte. C'était peut-être elle, la porte cachée pour le raccourci des souterrains ?
Le problème, c'était qu'il fallait tout pousser. Il ne se générait en aucun cas.

« Fallaaaah, Bande de Squalalala ! », hurlait-il sincèrement.

Il sautait sur les caisses en les dégageant de son passage, tapant comme un malade de ses pieds nus, frappant à coups de poings bien placés et ainsi libérant la porte. Il avait gueulé comme un malade, en faisant beaucoup de bruits. Par chance, l'endroit était désert et donc personne n'avait pu l'entendre.

« Pfff … C'est crevant l'espionnage … Mais chuis seul et je vagabonde un peu ! C'ça le bien ! », s'exclamait-il en se frottant les deux mains – comme s'il avait bien bossé.

Il examinait ensuite la porte : « Pas d'explosif … mais elle semble verrouillée ! »

Il sortit de sa poche, une sorte d’aiguille et il l’insérait dans le trou de la porte, collant ensuite son oreille dessus. ''Clic, Clac … Clac … Claac ! ''
Il souriait satisfait et se relevait lentement pour ouvrir la porte calmement. Il avait appris cela en traînant avec des gens un peu louches, mais terriblement sympas. Du coup, il pouvait s'en servir pour ouvrir de simples portes, comme celle-ci.

Il pénétrait lentement dans un couloir aussi sombre que la nuit tombée. Il sortait une mini pille électrique, qui se rechargeait quand on tournait la manivelle – mais là, pas de problèmes, elle était à fond – et il commençait sa quête.
La suite des rumeurs raconterait que des bandes de « gens sauvages » auraient trouvé ces souterrains par le simple fait du hasard et que les nombreuses sorties mèneraient à plusieurs endroits de la ville. De là, Benjamin trouvait cela très intéressant, bien qu'un peu dangereux. Pourquoi ? Il y aurait certainement d'autres personnes que lui. Il en avait pris les risques d'y allait seul. Mais il s'était fait une promesse avec un « ch'tit pote à lui » : tant que son vœux ne s'était pas exaucé, il resterait vivant et il tiendrait pour lui et son amour. Voilà sa véritable motivation.
Mais ce n'était pas tout … Il aimerait trouvé d'où et comment les adultes avaient disparu et surtout, s'il était possible de les ramenaient. Il voulait trouver la solution à se problème … Mais pour le moment c'était une énigme sans réponse … Pourtant, il devait y avoir une solution … Mais qu'elle était elle ?
© Gasmask - Never Utopia


HRP:
 
Bellum E. ZenobiaMessages : 81
Opales : 1528
Date de naissance : 21/11/1998
Age : 19
Localisation : Petite pièce sombre.
Humeur : Neutre.
Commentaires : J'aime mettre mon *biiip* dans du yahourt.

ID CARD
Rôle: Membre d'Haiiro no Kitsune
Âge: 17 ans.
Inventaire:
avatar
Crazy 2K14

MessageSujet: Re: Comme deux vagabonds dans les souterrains ... [Feat. Bellum E. Zenobia]   Lun 29 Déc - 16:45
Bellum E. Zenobia
     Feat. Benjamin L. Johnson



« Comme deux vagabonds dans les souterrains... »

Ce matin-là, la petite Bellum avait été réveillée par la sonnerie de son portable. Pourtant, elle était si bien lorsqu'elle était enroulée dans sa couette... C'était un bien-être éphémère, malheureusement. Ouvrant presque douloureusement ses yeux après que sa sonnerie lui ai éclaté les tympans, la jeune fille saisit l'objet de son réveil et en ouvrit le petit clapet pour découvrir l'appel manqué d'un membre de son groupe. C'était infiniment rare, pour elle, d'être contactée à cette heure-ci, mais encore plus de l'être par un membre des Crazy. Habituellement, on avait pas besoin d'elle. Puisque le fait qu'elle soit muette était un sacré poids, personne ne faisait réellement appel à elle. Il y avait bien eu des propositions pour des missions d'infiltration ou de discrétion, mais évidemment, elle restait si maladroite qu'elle finissait toujours par se trahir.

Après avoir manqué cet appel pourtant important, elle reçut, heureusement, un petit sms lui récapitulant tout ça. Et là, bien sûr... Une mission de larbin.

"Salut, Bellum-nee-chan ! On t'a trouvé une mission : tout à l'heure, avec d'autres membres du groupe, on parlait des tunnels souterrains qui reliaient partout dans la ville, et il nous faut quelqu'un de discret pour voir si un groupe les occupe, et ce qu'il s'y passe. On t'a tous choisi ! Alors rendez-vous devant le tunnel, à côté de la gare Iwatobi, dans le centre ville. Logiquement, ce sera caché derrière des petits objets de style carton. La porte sera verrouillée, alors prévoit des aiguilles. Allez, et vite ! Bonne chance~"

La jeune fille soupira très longuement. Celui-là se payait sa tête et il allait le payer très cher ! Enfin, dans l'actuel, Bellum se dépêcha surtout de se lever, arrangeant sa jupe à carreaux, et enfilant un gros sweat qui était si grand pour elle qu'il arrivait plus bas que sa jupe. On aurait cru qu'elle avait seulement son collant noir en dessous. Elle mit la capuche du sweat sur sa tête, glissa son téléphone dans la poche ventrale du pull et pour finir, enfila ses doc martins sans lacets, pour ne pas glisser comme la dernière fois... Ainsi vêtue, on ne la verrait jamais dans un souterrain si sombre !

Faisant rapidement le chemin de chez elle jusqu'à la gare concernée, sans croiser personne, dans la fraîcheur de l'air d'hiver, elle marchait d'un pas pressé. Si elle était en retard, ça n'était pas bien non plus. Arrivant au centre-ville, pas un chat. C'était rare, mais si reposant... Quelle chance ! Au moins, on ne risquait pas de la voir. Passant par le chemin pour aller vers la gare, elle fit un petit détour et arriva devant... Des cartons complètement écrasés, et une porte à découvert. Ouvrant grand les yeux, elle poussa du pied la petite porte, et... Découvrit qu'elle était ouverte. Quelqu'un était donc passé par là... Mais qui ? Le savoir était sa mission. Cela paraissait tout récent, alors il fallait faire attention.

Poussant la porte pour pénétrer à pas de chat dans le tunnel. Le sol était à quelques endroits couvert de petites flaques d'eau. Heureusement, grâce à la faible lueur de l'écran de son portable dirigée vers le sol, la petite Bellum pouvait les repérer pour ne pas faire résonner l'écho de sa chaussure marchant dedans. Elle avançait donc tout droit, nonchalante. Les souterrains étant complètement plongés dans l'obscurité, elle ne regardait que le sol qu'elle éclairait, jusqu'à avoir la frayeur de sa vie. Là, juste là, devant elle, sur le trottoir sale... Elle aperçut des pieds ! La jeune fille se stoppa brusquement et fit tomber son portable au sol dans un fracas à cause de la surprise, mettant ses mains devant sa bouche comme par réflexe. Evidemment, le portable tomba de manière à ce qu'il éclaire parfaitement son visage sous sa capuche, alors que la personne qu'elle venait de croiser était de dos et pouvait cacher son visage encore. Cela paraissait être un homme, c'était tout ce qui était certain. N'osant même pas récupérer son portable au sol, ne pouvait pas parler, et paralysée par la peur... La pauvre Bellum était tellement peu habituée aux relations humaines, et en plus, si l'inconnu faisait partie d'un groupe ennemi... Ah, dans quel pétrin s'était-elle encore mise ?!

HRP:
 
   
@Eques sur Never-utopia.
Benjamin L. JohnsonMessages : 96
Opales : 1537
Date de naissance : 03/12/1996
Age : 21
Localisation : Dans ton ... Chat ?
Humeur : Ça veux dire quoi ?
Commentaires : Je sais que tu adores le fromage 8D
Non ?
Autant pour moi x'(

ID CARD
Rôle: Espion
Âge: 17 ans
Inventaire:
avatar
Strike Force

MessageSujet: Re: Comme deux vagabonds dans les souterrains ... [Feat. Bellum E. Zenobia]   Lun 29 Déc - 20:10


Comme deux vagabonds dans les souterrains ...
feat. Bellum E. Zenobia
J'aimerais entendre ta voix ... Ne m'en veux pas : je suis curieux !

Il se tenait de la manière la plus voûtée au monde. Il avait comme une bosse dans le dos et il pensait le pouce dans la bouche. Ainsi, c'était de cette façon que l'on pouvait savoir si le jeune Benjamin était en train de réfléchir – Ici, c'était bien le cas.
Par ailleurs, il était un peu perdu dans ses pensées ne sachant dans quelle direction prendre. Il avait le choix de continuer tout droit, ou de prendre à gauche ou encore à droite.
Il tournait la tête, enchaînant surtout « droite » et « gauche », pensant prendre l'une de ces deux directions, mais … non. Finalement, il hésitait encore trop pour être sûr du bon choix.
Il devait fouiller tout ça avec discrétion, certes, mais surtout de manière à trouver des indices sur les lieux … Surtout voir s'il n'y avait pas d'autres groupes ou les fameux « gens sauvages », dont il avait entendu parler et vérifier si les nombreux passages menaient bien à certains endroits de la ville et si l'on pouvait s'en servir comme éventuel raccourci – comme il avait toujours entendu dire.
Le plus gros problème à résoudre ici, c'était bien le fait qu'il était totalement indécis et qu'il ne voulait pas se perdre en prenant des chemins par simple hasard. Mais il devait tout de même faire vite, peut-être que quelqu'un le découvrirait et comme il était seul, il aurait certainement beaucoup d'ennuis – même si ce n'était pas son truc de chercher les chips.

« Boh, putain de bordel de merde ! Est-ce que c'était vraiment une bonne idée ?! », grognait-il d’indécisions.

Il remontait son masque sur le sommet de sa tête pour mieux voir et se repérer, puis il avançait dans chacune des directions pour examiner les lieux : À droite, il semblait que l'endroit soit un peu éclairé. À gauche, l'air était plus frais et l'endroit plus sale. Pour finir, s'il prenait le chemin du milieu, il faisait sombre et il y avait pleins de bruits différents – certains étaient étranges et lui donner la chair de poule.
C'était vraiment difficile de choisir. Il se demandait si l'un était plus agréable que l'autre, ou s'il y en avait plus calme, plus sûr … et cetera.

Il revenait sur ses pas pour se trouver, de nouveau, face à chacun des lieux.
Il était venus pieds nus et ils étaient déjà en sale état. Ils étaient si noirs que l'on aurait pu les confondre à un petit monticule de poussière – une façon de parler bien sûr. Il faut dire que c'était quand même un lieu sous la terre – d'où souterrain – donc, ils n'étaient pas trop entretenus, voir pas du tout – Étant donné que la porte, où il était passer, en écrasant les cartons, était condamnée et normalement tenue secrète.

« Alors voilà … Hown, c'crade bordel ! Mais je suis vraiment con de venir pieds nus ! », rageait-il de plus bel.

Il finissait par encore réfléchir essayant de se décider et enfin se remettre en route. Il ne prenait plus aucune attention à ce qui l'entourait réellement, de sorte qu'à un moment donné, quelque chose butait dans son dos. Cette chose était, d'ailleurs, tombé dans la fouler et le bruit résonné en écho dans tous les environs. Benjamin manquait de tomber, alors il s'était agrippé au mur. Par réflexe, il cachait d'un rapide mouvement, son visage à l'aide de son masque – qui on pouvait le dire, lui donnait un air totalement ridicule. Mais Benjamin était resté un peu gamin et faisait parfois des choses qui étaient encore plus puériles.
Par curiosité, par crainte et ayant pris un peu peur, il tentait de se retourner très lentement, prenant tout son temps. De son masque, il regardait ce qu'il avait maintenant devant lui : une adorable créature terrorisée était là, les mains devant la bouche, comme si en plus elle était choquée – ne semblant pas vouloir parlers, elle n'avait pas poussé de cri ou de gémissement. Elle lui semblait donc muette comme une carpe.
Il pouvait voir que c'était une demoiselle, son visage était, pratiquement, à découvert et son téléphone – qu'elle avait maladroitement fait tomber – éclairait son joli visage poupin.

Benjamin s'accroupissait lentement, de sorte à garder dans sa ligne de mire, le visage de la jeune demoiselle. Maintenant, il ramassait son téléphone et se relevait déjà à la même vitesse. Il reculait de quelques pas en arrière et mettait ses deux mains devant lui – il était bien voûté sur le coup.
Ce signe indiquait, qu'il ne voulait rien tenter de louche et qu'il ne lui ferait pas de mal.
Le téléphone avait quelque bricole dessus, il agrippait le fil avec les bijoux puis, il le faisait pendre devant son masque. De là, il examinait l'appareil, semblant un peu casser.

« Heureusement pour toi, il ne faut changer que l'écran ! », disait-il en retournant son visage vers la demoiselle affolée.

« Tu es muette ? Aller quoi... Je ne te veux aucun mal ! »

Il réfléchissait un moment et de suite, il rapprochait son visage d'elle.

« T'sais, je suis assez curieux … Et la curiosité me mène à toi … Si tu parles pas, c'pas si grave … »

Il tendait les mains, pour ainsi lui rendre son téléphone. Il finissait par relancer :

« Sinon, je connais des gens sympas qui pourraient le réparer : donc si jamais ça t'tentes ! »

Eh oui, la curiosité est un défaut. Mais ici en était-ce vraiment un ?
Il tentait un sourire. Peut-être qu'elle lui en décocherait un, ou alors, elle pourrait ainsi réagir autrement.
Il ne la craignait pas et il voulait qu'elle fasse de même. Était-ce quelque chose de réalisable ? C'en était-il bien pris ?
© Gasmask - Never Utopia


HRP:
 
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Comme deux vagabonds dans les souterrains ... [Feat. Bellum E. Zenobia]   
 

Comme deux vagabonds dans les souterrains ... [Feat. Bellum E. Zenobia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Deux enfants dans un sapin.
» Deux blondes dans le désert
» ET DORMIR DANS L'OUBLI COMME UN REQUIN DANS L'ONDE de Steven Hall
» Comme un poisson dans l'eau. (Humour antonymes)
» comme un arbre dans la ville...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ushinawareta Seijuku :: Akashiki :: Centre-ville :: Souterrain-