Top-sites !
UshinaSei by Kurokineko on Grooveshark

 
Oha' minna, n'hésitez pas à vous inscrire dans ce fab' forum ! /o/
Pour toute inscription dans le groupe Royal Guard, nous accordons un bonus de 30 points à la validation.
Et 20 points pour ceux qui souhaitent rejoindre United Heroes et Strike Force !

Partagez | 

Les tourterelles se rencontrent

Hayami PinkuMessages : 99
Opales : 1350
Date de naissance : 15/07/1998
Age : 20
Localisation : SPACE MEN (en vrai catalogne)
Humeur : Sourire de benêt c:
Commentaires : J'aime le chèvre o/

ID CARD
Rôle: Chercheuse et vagabonde
Âge: 16 ans
Inventaire:
avatar
No Name

MessageSujet: Les tourterelles se rencontrent   Mer 24 Juin - 16:50

Les tourterelles se rencontrent
[Feat Tomoe Kikuchi; Asa Shimonaga; Ezreal Cloudrider; Hayami Pinku ]


Plusieurs jours auparavant, je ne sais plus exactement je retiens jamais le calendrier, moi et Tomoe/la fille pamplemousse avions fait connaissance dans la partie glauque et sanglante de Akashiki où d'innombrables petits gens se sont fait impunément exécutés. Je parle du quartier rouge, zone appartenant au Strike Force, dans le côté Ouest. L'expérience de ma virée en ce lieu fut assez traumatisante même si je m'en remets très bien. Cependant je sais maintenant ce que ça fait d'être sur le point de se faire violer, déchiqueter, écarteler et j'en passe toutes les nuances de l'arc en ciel. Mais je sais aussi désormais que je peux compter tout spécialement sur cette personne qui m'accompagne, cette personne qui m'a tiré des griffes de l'enfer, cette personne qui sent naturellement le délicieux nectar de pamplemousse, le fruit de mon péché : Tomoe Kikuchi. Elle est ma vénérée sauveuse et j'envisage de la garder tout près de moi et je crois qu'elle compte faire la même chose de son côté. N'est ce pas merveilleux ? Ça ferait presque penser à un couple tout ça, je glousse je glousse.

Après un petit entretien, dans lequel j'exposais mon plan à Tomoe de rejoindre les United Heroes et où elle parut légèrement enthousiaste à l'idée de m'y accompagner, nous décidâmes qu'il serait préférable, avant de s'engager, de faire un petit aperçu préliminaire, une sorte d'enquête, afin d'évaluer les avantages et inconvénients de faire partie de ce groupe. Pour moi le pour et le contre, pour l'instant, se résume à : oui pour la sécurité et la chaleur d'un groupe unis, pouvoir aider des gens, partager mon savoir et en acquérir du nouveau, avoir à manger, et l'eau courante pour se laver (ô mon pamplemousse céleste j'en ai tellement rêvé), découvrir des gens et améliorer ma sociabilité, ce qui revient pour moi à une sorte de thérapie contre mes névroses chroniques et embarrassantes, et enfin mon but ultime : devenir présidente d'Akashiki. Ouais rien que ça. La première étape sera donc de devenir présidente des UH. Puis j'annexerai tous ces voisins gênant par la voie de la diplomatie. Être pacifique constitue un idéal fondamental que j'espère pouvoir retrouver chez les Uh cependant là on commence à toucher au contre : c'est un groupe, qui se réclame pacifiste certes mais cela reste un groupe, ce qui suggère que tu dois compter sur les autres et eux de même pour toi, cette idée m'effraie. Si on se faisait attaquer qu'est ce que je ferai moi ? A part courir et fuir je ne sais rien faire d'autre en situation de conflit, et je ne veux pas apprendre à me battre, agresser quelqu'un est quelque chose d'absolument inenvisageable à mes yeux. Quelle piètre présidente je ferai si notre camp était submergé par un assaut ennemi. Même si quelqu'un était en posture de faiblesse face à un adversaire je ne pourrai rien faire. A part encourager les miens du haut de mon perchoir avec toute la forces de mes larmes, je serai parfaitement inutile, et en plus on devra me protéger. Une petite princesse sans défense qui appelle à la rescousse ses précieux chevaliers, femelles de préférence. Quelle incapable. T'es un peu pathétique Haya. La ferme.

Et puis une autre inquiétude : et si on nous refoulait ? Pire, s'ils étaient méfiants et qu'ils nous attaquaient ? J'ai un peu le trac. J'ai de l'appréhension quant à ce groupe. Et si toutes les rumeurs d'un clan uni, pacifiste, généreux, qui aide les plus faibles (comme moi) étaient faux ? Si ça se faut, ils font raconter ça à tout le monde pour que les gens crédules viennent à eux puis se fassent assassiner dans leur sommeil et dépouiller de leurs biens. Ce qui je dois bien l'admettre, constituerait une belle tactique de survie au détriment de celles des autres. Mais en situation extrème, l'homme est prêt à tout.

J'ai un peu peur mais je suis déterminée. J'irai voir ces United Heroes, mais de loin, les observer avec ma paire de jumelles, histoire de vérifier la validité de toutes ces rumeurs.

Tomoe et moi, après avoir marché toute la journée en partant de chez moi dans le quartier sud, sommes exténuées. Mais nous finissons enfin par arriver en territoire UH : le quartier Est. J'ai entendu dire qu'il se trouve des pièges qui jalonnent les alentours du quartier. Pour l'instant de ce que j'en vois, je ne détecte rien d'anormal. Je crois qu'on est à... je plisse les yeux vers un panneau haut perché. Oui voilà, on est à Naramachi machin. Un endroit tout à fait désert et calme, comme je les aime. Et pas de pièges de visibles mais enfin, c'est le principe d'un piège. Soyons donc attentif et vigilant face aux fourberies qu'on pourrait rencontrer sur notre chemin.

Je tiens fermement la main de Tomoe et lui propose de monter au sommet d'un haut immeuble, ainsi nous pourrions avoir une vue dégagée sur les alentours. Cependant elle ne répond pas, elle a l'air distraite, comme si elle avait repéré quelque chose au coin de la rue, elle semble concentrée alors je tire un peu plus sur son bras pantelant. Je regarde dans la direction que pointe ses pupilles agiles mais tout ce que je vois c'est une route déserte où traîne un vieux sachet plastique balloté par une délicate brise. Ah ça y est je crois comprendre ce qu'elle regarde. Un petit chien chemine allègrement loin en face de nous, à l'autre bout de la rue. Puis on le voit entrer dans une grande bâtisse, à ce moment là un grand cliquetis mécanique se fait entendre et le chien disparaît en prononçant des « Kaï Kaï » apeurés.

Je lâche la main de Tomoe pour partir à la rescousse du chien sans prendre le temps de regarder à droite à gauche avant de traverser. Lorsque je parviens à l'entrée de l'immeuble je découvre le petit chien pris dans une cage anormalement grande pour sa taille puisque... elle fait la taille d'un humain. J'entends un autre cliquetis et je me sens emportée dans tous les sens, une corde se tend à mon pied et me soulève.

Suspendue par le pied gauche, la tête en bas, dans le hall d'entrée de l'immeuble. Je peux apercevoir de temps à autre, sous l'effet du balancement, le petit chien dans sa cage à 2 ou 3 mètres de moi. Il me regarde avec appréhension comme pour me dire : on est dans la même merde tous les deux, wouf. L'ouverture de l'immeuble est grande, on dirait presque un petit tunnel où il fait un peu sombre.

« Hey Tomoe ! Je crois que le petit chien s'est fait prendre dans un piège ! Faut que t'ailles le libérer. Et moi au passage ça serait bien. Je commence à avoir le tournis... Dépêche toi ! Mais fais attention pourrait y en avoir d'autre, c'est qu'on les voit pas ces conneries. »

Ainsi parlée, un papillon se pose sur mon nez. Il y déploie ses ailes aux motifs azurées, des yeux y sont dessinés. Je commence alors un grand duel de regard avec les ailes du papillon.  Je dois avoir l'air très intelligente.  
HRP:
 
http://ultima-praesidia.forumactif.org/
Invitéavatar

MessageSujet: Re: Les tourterelles se rencontrent   Jeu 25 Juin - 0:31


❝ Les tourterelles se rencontrent.
“La mouche qui veut échapper au piège ne peut être plus en sûreté que sur le piège même.”







Depuis notre rencontre au coin de la ruelle du quartier Rouge et de toute l'histoire qui en avait suivi, Hayami et moi étions liées. Non pas en couple comme beaucoup le comprendrons, mais plutôt comme une simple relation saine entre deux individus qui se voue adoration. C'est ce qu'on appelait une amitié qui à ce stade était encore naissante. J'en rage. Cette situation ne me convenait absolument pas. Je souffrais sans doute de ce qu'on appelait la Pléonexie*.
• • •

Il y a quelques jours Hayami et ses idées saugrenues avaient bousculé mon éthique. Pour cette fois, elles consistaient à rejoindre United hereos. Un groupe ma foi plutôt mou d'après les rumeurs. Leur motivation était noble et des plus respectables, mais un tantinet naïve. M'enfin, c'est que mon ingénue avait l'air d'y tenir. J'avais fini par acquiescer d'un large sourire. C'était ironique/comique, mais je pensais que ce genre de groupe lui convenait à merveille. De mon coté, j'étais plutôt contre le fait d’incorporer un groupe. Ayant toujours étais seule, compter sur le soutien d'un groupe de personnes était pour moi inconcevable. Puis de toute manière, après avoir escorté la princesse à bon port je pouvais très bien reprendre ma vie d'avant (bien qu'elle soit des plus assommante). - Du moins c’était ce qui me plaisait à penser à ce moment-là. M'enfin, elle souhaitait avant tout enquêter sur ce groupe. Les raisons ne me regardaient pas bien qu'elles étaient évidentes.
• • •

Nous avions donc pris la route au petit matin. Alors, que nous étions en chemin je remarquais bien que ma sylphide était rongée d’inquiétudes, mais je n'avais pas osé lui en demander les raisons. Nous avions marché mécaniquement pendant près d'une journée. Je n'osais même pas imaginer l’état de mes pieds douillets. Ils devaient être revêtus de lésions en tout genre. Alors il faut bien comprendre quand ma douce Venus avait trouvé l'inscription Naramachi sur un panneau ce fut pour moi un soulagement.

▬  Je ne préfère même pas imaginer l’état de mes gambettes  avais-je murmurais d'un ton lasse.
• • •

La ville était d'apparence assez cosy, c'est que ça change beaucoup du quartier Ouest. La rue qui s'offrait à nous était jonchée de maisonnettes qui avaient l'air - pour certaines - encore habitables. Elle était également ornée de verdure qui malgré leur manque d’entretien n’ôtait en rien a la beauté du tableau. Une nouvelle touche de couleur était venue se rajouter : un adorable petit chien au pelage orangé certainement de la race des célèbres Shiba. Il me rappelait mon vieil ami… une moue nostalgique s'éprit de moi. Mes pensées sombres avaient suffit à m'isoler du reste. Je m'étais retrouvée dans l'incapacité d'entendre le charabia d'Haya' ni même de ressentir la chaleur de sa main.
• • •

Quelques secondes après, cette chaleur qui enveloppait ma paume laissa place à un sentiment aigre de solitude. J'avais donc relevé la tête, mais Hayami n'était plus à mes côtés. Prise de stupeur mon regard s'affola de droite à gauche Rien.
J'avais repris mon calme in media res et entendit des jappements non loin. Le chien avait-il eu des soucis ? Je pris le temps de bien scruter le paysage : Haya' était à une vingtaine de mètres en train de courir d'une course effrénée. C'était bien son genre ça, mais pourquoi elle courait vers cette battisse ? Les jappements étaient de plus en plus audible. Pas de doute, il y avait dû arriver quelque chose là-bas. Je m'étais donc empressée de la rejoindre là bas.
• • •

Alors qu'il ne me manquait plus que quelque mètre avant de pénétrer le bâtiment j'avais vu ma belle s'envoler la tête en bas tel un opossum mal réveillé. Je ne pus m’empêcher de pénétrer l'enceinte en m’esclaffant de rire.

▬ Dis Haya' je ne te pensais pas si douée! Kukuku. J'en ai mal au ventre tu vois ! Hihi. 
Tout en séchant mes larmes j’écoutais la défense de la petite comique du jour.

▬  Hey Tomoe ! Je crois que le petit chien s'est fait prendre dans un piège ! Faut que t'ailles le libérer. Et moi au passage ça serait bien. Je commence à avoir le tournis... Dépêche toi ! Mais fais attention pourrait y en avoir d'autre, c'est qu'on les voit pas ces conneries. 

J'observais suite à ces mots la cage de notre ami waf, il semblait être encore sous le choc et une de ses pattes était coincée dans la grille. Quant à mon ingénue elle semblait être captivé par un papillon qui égayait son museau. Je ne vous cache pas qu'elle avait l'air ridicule à loucher ainsi.

▬ Haya' faut que tu te calmes je fais faire une crise d’hystérie ! Hihi. En fait ils ne sont pas si mou que ça les UH !  Hihi. Bon laisse-moi quelques minutes pour que je puisse analyser le mécanisme de vos pièges respectifs.

Je scrutais alors la corde attachée à la cage du chien ; elle-même engrenée dans une poulie sur le bas côté. Il me suffisait simplement de sectionner la corde, mais le chien risquerai de se fracasser contre le sol si je ne la maintenais pas. Pour Haya c'était à peu près le même système, mais je trouvais son piège un peu grossier pour pouvoir tomber dedans. Avant de procéder à un quelconque sauvetage je me devais de ne pas partager la même galère. A vue d’œil nous nous trouvions dans un grand hall. Sur ma droite se trouvait des sacs de sables, je pourrais m'en servir pour amortir la chute de mes compatriotes.
• • •

Je transportai dès lors un sac entre mes bras menus pour dresser  la zone atterrissage de  l'individu à poils. Quand ce fut le tour du deuxième, un morceau de viande avait captivé mon attention. C'était donc ce qui avait attiré le chien ici. Mon ventre se mit à produire un concert à lui seul. Le biscuit qu'Haya m'avait donné en cours de route n'avait pas suffi à calmer mes sucs digestifs.
Enivrée par la douce odeur de la viande je fus également projetée dans les airs par le biais d’un mécanisme encore plus grotesque que celui de ma douce. C'est pour dire... c'était un simple filet qui m'avait servi de prison. Alors, me voilà la tête entre les jambes n'ayant pas une cage dure comme le chien. C'était ridicule. Je ne valais pas mieux qu'un chien.

▬ Je sais ce que tu dois te dire Haya', je m'excuse de mes moqueries de toute à l'heure. 

Un peu boudeuse j'essayais tant bien que mal à me retourner pour dissimuler mon visage honteux.  
• • •
codage keylha sur cocktail graph
Ezreal CloudriderMessages : 28
Opales : 1184
Date de naissance : 10/09/1995
Age : 22
Localisation : DANS TON C...Quartier ! ~
Humeur : PÉTARD !!!
Commentaires : Je suis en vacances pour le moment ! Désolé !
avatar
United Heroes

MessageSujet: Re: Les tourterelles se rencontrent   Ven 26 Juin - 22:01

Les Tourterelles se rencontrent.

feat Hayami, Tomoe & Asa



Ezreal était en train de faire la ronde avec Asa, la routine depuis quelques temps maintenant. L’avantage de mettre la folle en tour de garde, c’était tout le bordel qu’elle faisait quand elle voyait d’autres personnes, hors des United Heroes. C’est en affichant un large sourire à l’idée d’avoir d’éventuelles victimes des pièges la faisait déjà rire intérieurement. Extérieurement, elle se contentait de sourire. Ne pouvant s’empêcher de glousser quand elle y pensait trop. Forcément, les gens qui la voyait passer avaient peur d’elle et la prenait pour une folle sans raison, qui pouvait se retourner contre eux et qui n’avait rien à faire ici. C’est vrai qu’une aliénée ici... Ce n’était pas très bien vu par certains. Néanmoins, Ezreal accomplissait ses missions avec prouesse. Même si ça impliquait beaucoup de bruits et de destruction, aussi matérielles qu’humaines. Elle peut facilement mettre ses alliés en danger. C’est avec espoir que les « chefs » des UH la mettaient encore avec d’autres membres pour des rondes et autres.
Cette fois, c’était avec cette fille à l’apparence si douce que la « pète-au-casque » devait faire équipe. Elle n’était pas contre. Une troupe ennemi face à elle seule, c’était dangereux. Même avec la tonne de pièges aux alentours.
Pour éviter le silence gênant, Ezreal en profita pour faire connaissance, affichant toujours un sourire étrange, rempli de malice qui pouvait forcer une personne à ne pas lui faire confiance. Pourtant, ce n’était que le simple sourire de la tarée.

- Hey ! Alors t’es... Asa c’est ça ? Moi c’est Ezreal ! Tu as l’air toute gentille ! Tu feras quoi si on t’attaque ? ATTENTION UN PIEGE !!! Non je déconne ! Ha ha ha !!! Hey t’as quel âge ? Et puis tes cheveux, c’est naturel ? C’est joliiii ! ~ Dis, tu as quoi comme arme ?

Pas compliqué pour comprendre que Ezreal ne laissait pas une seconde pour laisser sa camarade en placer une. La pyrotechnicienne était peut-être un peu trop enjouée. Enfin dynamique plutôt. Et encore, ce n’était pas le mot. Pas assez de force dans ce dernier. Elle sautillait tout en avançant, suivant le rythme de marche de sa co-équipière.
C’est après quelques minutes de marche et de blabla intenssif que la tatouée s’arrêta net. Elle s’arrêta de sourire un bref instant et arrêta tout mouvement.

- Tu as entendu ? Ce sont les fruits des pièges tu crois ?

Pas trop certaine, Ezreal plongea son regard interrogatif vers Asa. Mais pas le temps. Il fallait aller voir. Sans plus attendre, la demoiselle à la mèche verte se mit à courir vers les pièges qui avaient fonctionné. Elle n’avait même pas attendu la rose.
Elle arriva rapidement eu lieu où elle avait entendu les bruits de pièges. Une fois arrivée devant, elle fixa les victimes, clignota des yeux un moment, sans rien dite, les yeux grands ouverts, la bouche légèrement entre-ouverte. Quelques longues secondes passèrent puis Ez’ ne put restée figée plus longtemps et brusquement, elle se mit à rire tellement fort qu’on aurait put l’entendre à l’autre bout de la ville. Elle était tellement pétée de rire qu’elle s’en tenait le ventre, presque à s’en rouler par terre.

- HA HA HA HA HA !!! HI HI HI HI HI !!! Nooon !!! SERIEUUUX !!! HA HA HA HA !!!

En gros elle se foutait bien de la gueule des deux jeunes filles prises au pièges. Mais après quelques longues minutes à se calmer, elle put reprendre son souffle et une parole correcte et articulée.

- Vous n’êtes pas douées ! Vous étiez marrante dans la position dans laquelle vous étiez ! Ha ha !

L’asiatique remit sa mèche verte en place puis sortit le chien du piège, faisant attention à sa pâte coinsée. Connaissant le piège elle pu plus facilement le sortir de là. Après ça, il partit à toute allure, boitant à peine, sans demander son reste.
Ensuite, Ezreal se redressa, mit ses mains sur ses hanches, et fixa les deux prisonnières, plus sérieusement, sans rien dire, bizarrement. Elle jeta un bref coup d’œil à Asa qui était finalement arrivée, puis lui parla de nouveau, mais pour quelque chose de plus important.

- On en fait quoi ? On les emmène au camp ? Ou à l’autre bout de la ville ?


HRP:
 
Asa ShimonagaMessages : 12
Opales : 1180
Date de naissance : 09/08/2000
Age : 18

ID CARD
Rôle: S'occupe des plus jeunes • Souhaite fonder une école
Âge: 17 ans
Inventaire:
avatar
United Heroes

MessageSujet: Re: Les tourterelles se rencontrent   Mar 30 Juin - 23:06


Les tourterelles
se rencontrent


Ft Ezreal ♦️ Hayami ♠️ Tomoe ♣️ Et même moi (sisi c'est vrai !) ♥️


Vous savez, il y a ce que l’on appelle une bonne journée : le genre de journée ensoleillée, gaie et tranquille. Et puis il y a les moins bonnes journées, celles remplies de catastrophes qui ont tendance à vous mettre de mauvaise humeur… Aujourd’hui était définitivement une mauvaise journée pour Asa qui avait enchaîné catastrophes sur catastrophes, mettant à mal sa patience : elle était tombée presque cinq fois, avait détruit le jouet d’un enfant par mégarde, renversé de l’eau sur son roman et comme si ce n’était pas assez, était tombée dans un piège à côté de chez elle…
 
Malgré tout, c’est le sourire aux lèvres –quoiqu’un peu crispé- qu’Asa était partie patrouiller dans les quartiers en compagnie d’Ezreal, une membre de l’organisation qu’elle n’avait jamais encore rencontré. Asa fut d’abord surprise par l’apparence vestimentaire très… Originale de la jeune fille.

Etant timide avec les ados de son âge, Asa n’avait d'abord pas osé engager la discussion avec sa partenaire et s’était contentée d’éviter de croiser un maximum son regard, de peur de voir ses pommettes devenir écarlates. Néanmoins, trouvant ce silence trop pesant, Ezreal finit par lui adresser la parole :

« Hey ! Alors t’es... Asa c’est ça ? Moi c’est Ezreal ! Tu as l’air toute gentille ! »

Asa était peu habituée à ce genre d’attitude très… Extravertie et, surprise, se mit à rougir de plus belle et à baisser la tête gênée lorsqu’elle entendit qu’Ezreal la trouvait « gentille »… La suite de la discussion fut cependant beaucoup moins méliorative…

« Tu feras quoi si on t’attaque ? »

A ces mots, Asa ayant compris l’ironie de la précédente phrase se vexa, mais essaya de ne pas extérioriser son sentiment et serra ses poings, agacée. La jeune fille n'avait jamais eu énormément d’estime pour elle-même, mais se savoir pensée inoffensive l’agaçait fortement –même si elle ne niait absolument pas ne pas être une excellente combattante-. En temps normal, elle n’aurait même pas réagi, trouvant la violence stupide et n’y ayant recours qu’en cas d’extrême urgence... Cependant, sa patience, qui avait été fortement mise-à-mal aujourd’hui, n’était pas pour rien dans l’agacement de la jeune fille.
  
« ATTENTION UN PIEGE !!! » s’écria soudain Ezreal, tentant d’avertir sa co-équipière de l’éventuelle existence d’un piège dans lequel elle était en train de tomber. Cette dernière sursauta ainsi de plus belle et fit alors un bon en arrière et, paniquée, souleva légèrement son jupon, prête à dégainer sa rapière par réflexe. Ezreal ajouta rapidement après :

« Non je déconne ! Ha ha ha !!! Hey t’as quel âge ? Et puis tes cheveux, c’est naturel ? C’est joliiii ! ~ Dis, tu as quoi comme arme ? »

Déjà agacée par la journée fatigante qu’elle avait traversé, Asa perdit toute patience et se mordit les lèvres, énervée, car s’il y avait bien une chose que la jeune fille ne supportait pas, c’était bien ce genre de plaisanteries de mauvais goût. Mais la jeune fille sut garder son sang-froid,  et poussa un long soupire d’agacement avant de répondre :

« Oui je me nomme Asa Shimonaga et… »

Malheureusement, elle fut rapidement coupée par son interlocutrice qui s’écria :

« Tu as entendu ? Ce sont les fruits des pièges tu crois ? » 

 Asa n’eut même pas le temps de répondre à Ezreal que cette dernière était déjà partie voir, après lui avoir jeté un bref regard interrogateur. Asa n’ayant rien entendu de spécial, elle ne se précipita pas à la poursuite de son équipière et tenta d’écouter les bruits environnants quelques secondes afin de vérifier que ce n’était pas encore une blague stupide, quand plusieurs voix et des claquements métalliques se firent entendre.

Ni une, ni deux,  Asa partit suivre Ezreal qui était déjà bien loin devant elle. Cette dernière se mit alors à courir le plus rapidement possible, afin d'être rapidement opérationnelle. Néanmoins, bien que sportive et n’ayant pas fait de sport depuis déjà un bout de temps,  Asa s’essouffla rapidement, au point d’arriver en face des dits-piège haletante et le visage écarlate en face des pièges. 
Là-bas, elle prit quelques secondes à reprendre ses esprits et finit par constater la présence d’un chien et… De deux jeunes filles : l’une était suspendue par le pied et l’autre était captive dans un filet.

« Vous n’êtes pas douées ! Vous étiez marrante dans la position dans laquelle vous étiez ! Ha ha ! »dit Ezreal, visiblement écroulée de rire à la vue de ce spectacle

Asa n’étant quant à elle pas d’humeur à rire, resta parfaitement calme et afficha un sourire chaleureux aux deux captives. Ces dernières ne semblaient franchement pas agressives ou dangereuses, mais par mesure de précaution, Asa se mit à scruter les environs, des fois que ce ne serait pas un piège ou que quelqu’un n’essayerait pas de détourner leur attention…
Ezreal libéra alors le pauvre petit chien pris au piège, qui ni une ni deux, se pressa de quitter les lieux. Asa commença ensuite à soulever légèrement son jupon et à dégainer sa rapière par précaution. L’éclat de ce magnifique argent qui n’avait pas encore eu le temps de noircir lui rappela avec tristesse les fleurets qu’elle magnait lors de ses cours d’escrime, puis pensant au fait que son père l’avait peut-être déjà manié  la rendit en proie à une vague de tristesse qu’elle eut bien du mal à contenir…
A deux doigts de laisser ses yeux commencer à rougir, Asa réussit à chasser ces idées noires après qu’Ezreal interrompit ses pensées en lui demandant :

« On en fait quoi ? On les emmène au camp ? Ou à l’autre bout de la ville »

Asa, soulagée de ne pas avoir eu à fondre en larme devant tout ce petit monde, lui adressa un petit sourire triste avant de lui répondre :

« Avant toute chose, nous devrions vérifier si elles ne font pas tout de même parties des United Heroes… Après tout, je me suis faite moi-même avoir ce matin par un piège après un moment d’inattention, même si j’avoue ne jamais avoir vu ces deux filles… Et puis, il faut qu’on reste sur nos gardes, c’est peut-être une distraction pour détourner notre vigilance, même si je ne crois voir personne d’autre que nous dans les environs. Par contre, as-tu des menottes ou quelque chose qui puisse retenir quelqu’un pour la demoiselle aux cheveux roses pendue par le pied ? Car avoir la tête en bas pendant trop de temps n’est vraiment pas bon et je ne voudrais pas, si elle n’est pas hostile, qu’elle fasse un malaise…»

Après avoir repris sa respiration et marqué une courte pause, la jeune fille reprit, ne laissant pas le temps à Ezreal de lui répondre et s’adressa sereinement et de façon très diplomatique cette fois-ci aux deux filles prisonnières de ces pièges…

« Hum, je suis désolée de la situation si peu confortable dans laquelle vous vous trouvez, mais comprenez, vous êtes potentiellement nos ennemies. J’aimerais savoir si vous faites partie des United Heroes, en sachant que même si vous nous répondez oui, nous attendrons d’avoir la confirmation de quelqu’un avant de vous laisser repartir, des fois que l’idée de mentir vous viendrait à l’esprit... Et j’aimerais aussi savoir vos noms et prénoms respectifs s’il-vous-plait.

Et aussi...Excusez-nous encore mademoiselle,
dit-elle en s’adressant à la jeune fille aux cheveux rose, pour la position inconfortable dans laquelle vous vous trouvez ; nous allons faire notre possible, ma coéquipière et moi pour éviter que le bas de votre corps ne soit plus irrigué par votre sang et que cela devienne gênant pour vous… »

En attente de leur réponse,  Asa sera un peu plus fort la poignée de sa rapière et fléchit légèrement les genoux, prête à intervenir en cas de réaction hostile.

CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE
HRP:
 
Hayami PinkuMessages : 99
Opales : 1350
Date de naissance : 15/07/1998
Age : 20
Localisation : SPACE MEN (en vrai catalogne)
Humeur : Sourire de benêt c:
Commentaires : J'aime le chèvre o/

ID CARD
Rôle: Chercheuse et vagabonde
Âge: 16 ans
Inventaire:
avatar
No Name

MessageSujet: Re: Les tourterelles se rencontrent   Mer 1 Juil - 1:15

Les tourterelles se rencontrent
[Feat Tomoe Kikuchi; Asa Shimonaga; Ezreal Cloudrider; Hayami Pinku ]


Le monde à l'envers offre des perspectives fort intéressantes. C'est vrai non ? On ne prend déjà pas assez la peine d'observer le monde à l'endroit alors le monde à l'envers... il est encore plus mystérieux ! Ça en deviendrait presque exaltant ! Ou pas. En fait voir le monde à l'envers donne surtout très mal à la tête.

Avec ce papillon sur le pif je comprends pas trop ce à quoi s'affaire Tomoe mais je la laisse faire. Je suis sûre qu'elle se débrouillera très bien. Je l'entends se moquer de moi et rire aux éclats. Tant mieux que je la fasse rire, j'ai l'impression qu'elle se fait toujours chier mais là elle réagit un peu excessivement. S'en est presque exécrable. Mais je reste calme et me contente d'esquisser un sourire ce qui fait partir le papillon azuré du bout de mes narines.

Simultanément à l'envol du papillon, un mécanisme s'enclenche. Je tourne sur moi même avec lenteur pour calmement diriger mes yeux vers Tomoe désormais prise dans un filet à la manière d'un chien sans défense. Je l'enveloppe d'un regard placide et désabusé, un véritable poker face comme on en fait plus. Tomoe babille pitoyablement puis se dissimule honteusement à moi. Un silence ténébreux s'installe entre nous. On entend siffler le vent dans les arbres. Bon, il faut positiver, la situation n'est pas si désespérée, je n'ai qu'à me balancer sur ma corde qui finira bien par se rompre au bout d'un moment.

Mon plan machiavélique pour m'extirper de ce piège aussi grotesque que ma prestance est momentanément interrompu par l'apparition d'une tâche verte dans mon champ de vision. Une tâche verte fort bruyante. Je m'aperçois qu'à la suite de cette tâche verte s'étale un corps de type humanoïde et même féminin. Cette tâche verte serait donc des cheveux, et ce qui en suit devrait être sa propriétaire...

Je contemple minutieusement, la tête à l'envers, la tâche verte libérer le chien avec succès puis je la devine entrain de se planter face à l'entrée du hall où moi et Tomoe sommes prises dans nos pièges respectifs. Je tourne de nouveau sur moi même avec lenteur pour pouvoir la regarder en face à face, mais cette fois-ci l'entreprise est plus ardue et je n'y parviens pas. Je suis condamnée à contempler Tomoe entrain de bouder en boule dans son filet et je suis obligée de présenter mon dos à la tâche verte. Tout ça à cause de cette corde qui refuse à faire une misérable rotation. Je tourne la tête pour enfin parvenir à détecter la verdure du coin de l'œil, mais ça fait mal aux yeux de faire ça donc va pour continuer à mater Tomo.

Par la suite, des pas mesurées se font entendre sur l'asphalte. Une autre personne en approche ? On a un public qui commence à se rassembler on dirait. Youpi. La verdure lui pose des questions de manière quasiment acerbe. « on en fait quoi ? », non mais, ces quoi ces manières ? Fin bref c'est pas important, après tout la brise caresse mes joues, il fait beau, et je rencontre de nouvelles personnes, que demander de plus ? Il n'y a vraiment aucune raisons de se dire qu'on passe une journée pourrie.

C'est à ce moment que le biscuit à la pomme que j'ai dans la poche de mon mini short décide de sortir allègrement de son refuge. Il tombe devant mes yeux atterrés. L'image est au ralenti. On entend un « Noooooooon » grave et sourd puis le biscuit s'écrase en une explosion de miettes sur le sol poussiéreux et graveleux.

Ce tragique accident est le coup de grâce. Alors même que la nouvelle venue finit son discours, dont je n'ai pas suivi une miette, moi je pleure sur les miettes du cadavre de mon regretté biscuit.

« Naaaaaan pourquoi pourquoi !!!!???? »

Je m'agite convulsivement sur ma corde, à la manière d'une hystérique mêlée d'un asticot, et fatalement, à force de frénésies démesurées, la corde finit par craquer. Je m'écrase tête la première contre le sol et mon corps suit le mouvement pour s'aplatir comme une feuille morte. Mais le pire dans tout ça, c'est que les lambeaux de chairs de mon biscuit constellent maintenant mon visage brûlé par la poussière.

Bon, j'ai été assez pathétique comme ça. Je me relève d'un coup. Je fais disparaître mes larmes et reprends contenance en me dépoussiérant pour me présenter dignement aux deux demoiselles. La verdure est plantée les mains sur les hanches. L'autre semble prêt à bondir avec ce qui semble être une rapière. Je vois. Elles sont encore éberluées du numéro que je leur ai proposé. Mais ce n'est pas une stratégie de détournement d'attention. C'est juste Haya qui a perdu un boulon à cause d'un biscuit. Profitions de cet étrange moment pour œuvrer de diplomatie.

J'essuie d'un rapide geste le sang qui commence à couler de mon nez puis mets la main gauche sur la poitrine et présente la paume de ma main droite, les doigts joints, aux demoiselles en signe de paix tout en me tenant droite les pieds solidement campés sur le sol, en piétinant au passage le cadavre mutilé de mon biscuit.

« Hug les gens. » petit silence gêné, après un moment à s'observer avec incompréhension je finis par murmurer discrètement en arrière à Tomoe « Psst Tomoe, elle a dit quoi la fille ? Tu veux pas m'aider j'ai rien écouté piou pioup » puis je me retourne vers elles en découvrant mes dents blanches pour leur adresser un beau sourire gêné « ça va sinon ? Fait chaud hein ? Mais le fond de l'air est frais donc c'est plutôt cool » re silence, un gros blanc s'installe entre nous quatre. Je murmure de nouveau à Tomoe « Psst, faut vraiment que tu m'aides là ! »Je me frotte la tête en plissant les yeux, rougissant de gêne devant les deux filles « Héhéhé... »

Le papillon azuré revient se poser sur ma chevelure lilas. Les ailes de l'insecte se déploient si bien avec leur motif en forme d'œil que désormais deux paires d'yeux observent les deux demoiselles.

Surtout essayons d'avoir l'air intelligente...
http://ultima-praesidia.forumactif.org/
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les tourterelles se rencontrent   
 

Les tourterelles se rencontrent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Digiscopie de tourterelles
» Maladies des tourterelles
» Essai sur des Colombes ou Tourterelles mais pas que !!!!
» [Cousture, Arlette] L'envol des tourterelles
» tourterelles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ushinawareta Seijuku :: Akashiki :: Côté Est :: Naramachi-