Top-sites !
UshinaSei by Kurokineko on Grooveshark

 
Oha' minna, n'hésitez pas à vous inscrire dans ce fab' forum ! /o/
Pour toute inscription dans le groupe Royal Guard, nous accordons un bonus de 30 points à la validation.
Et 20 points pour ceux qui souhaitent rejoindre United Heroes et Strike Force !

Partagez | 

Les vilains bobos doivent être soignés ! [PV Dany]

Leiko KagomeMessages : 432
Opales : 1964
Date de naissance : 23/09/1998
Age : 20
Localisation : Dans la cave à vin ou la camionnette.
Humeur : SUPER PINKOSTU ! ~
Commentaires : Je me présente ici.
「Vous savez qui c'est mon Shota d'amour ?」
「C'est... ano... m-mo...moi ?」
「Oui mon Lenouille tu es mon mien ! Kukuku~」


ID CARD
Rôle: Déserteur
Âge: 17 ans
Inventaire:
avatar
No Name

MessageSujet: Les vilains bobos doivent être soignés ! [PV Dany]   Jeu 2 Juil - 22:42


Les vilains bobos doivent être soignés ! [ PV Dany ]




Perdue, encore et toujours, je ne vivais plus ; je survivais. Si j'en étais arrivée jusqu'ici, c'était grâce à vous, qui m'accompagnez chaque jour. Je n'étais plus maître de mes actes, c'est pourquoi j'étais dorénavant capable des pires atrocités et autres bizarreries. C'est cela qui, lorsque tu m'as murmuré ces mots, m'a poussé à t'obéir sans aucune réflexion, guidée par ta voix.

« Il t'a volé ta bouteille d'eau, elle devait être à toi. Reprends ce qui t'appartiens ! »



Je courais, haletante, le corps souhaitant s’effondrer et le dos criant de douleur. Après une course sans relâche, j'étais finalement entré dans une zone plus ou moins calme, en comparaison du centre ville dans lequel j'avais mis pieds plus tôt. Mon souffle se reprenait avec difficulté, et ma force m'avait quittée dès mon arrivée.
Ma main droite pressait une entaille à l'arrière de l'épaule gauche, quand bien même l'impression de mes doigts ne faisaient qu'agrandir la douleur.
Cette blessure, elle résultait de ma folie. La soif m'avait conduite à venir dans le centre de la ville, et lorsque j'ai vu un enfant délecter son breuvage, je lui ai sauté dessus sous ordre de ces pénibles voix. Et bien assez tôt, un "ami" de cet enfant l'avait défendu, et juste avant ma fuite, quand mon dos fut à découvert, il me planta son couteau dans l'arrière de mon épaule.
Cette plaie, je la méritais. Attaquer un enfant, jamais je n'aurais fait ça en pleine conscience de mon acte. Et maintenant que j'avais reprise la maîtrise de moi même, je m'en sentais d'autant plus coupable... le pauvre, il devait avoir 9 ans, si ce n'est moins...
C'est avec cette pathétique pensée que je continuais de marcher au beau milieu d'un parking, je ne savais comment j'avais atterri là, et ironiquement, le bâtiment au bout du parking n'était qu'autre que l'Hôpital, soit le lieux idéal pour soigner ma blessure.
Je regardais d'un air niais la bâtisse, ne réfléchissant à plus rien et contenant quelque chose... puis non c'était trop tentant, je me mis à pouffer de rire en voyant l'endroit dans lequel je venais de tomber !
Je ne saurais dire si cette découverte était un miracle ou une ironie du sort, car c'est au même moment où je pensais ne pas mériter de soin que me voilà devant la place idéale pour ces mêmes soins non mérités.

« Je pense être la dernière personne qui mérite de tomber par hasard ici... pffahaha... ! »

Un soupir clôtura ma moquerie envers moi même, puis j'enclenchais le pas histoire d'y entrer, dans cet Hôpital. Maintenant que la chance apparaissait, je n'allais pas lui cracher dessus !
Une fois à l'intérieur, je fus pas moins surprise du foutoir dans lequel était l'endroit. Normal, après tout, ce lieu était une mine d'or dans cette ville où l'on rencontre un blessé à chaque coin de rue.
En parlant de blessé, il faudrait trouver quelque chose pour la mienne, de blessure. Je tournais la tête un peu partout afin d'avoir une vision sur l'ensemble de la pièce et savoir où aller. Un lit d'Hôpital était posté en pleins milieu du couloir, un téléphone pendouillait de l'autre côté de sa place initiale, des dolipranes étaient écrasés par terre, et même une machine que je ne saurais nommer était brisé dans un coin de la salle.
Alors que j'avançais afin de poursuivre mes recherches, mon corps s'affaiblit davantage, d'un coup. La perte de sang eu un effet non négligeable sur mon énergie, c'est pourquoi, affaiblie par cette nouvelle fatigue, je me mis légèrement en retrait de l'entrée, du côté de l'accueil, et m'assis de façon à ce que mon dos ne touche pas le mur tout en gardant cette vue d'ensemble.
La douleur restant insupportable, j'enlevais avec précaution mon T-shirt gris, celui qui recouvrait mes épaules et le haut de mon torse. Je n'avais plus que mon autre haut, celui qui s’étendait seulement sur mes avant bras, laissant le haut de mon dos et mes épaules découvertes.  





HRP ; Notice me ;-; :